Chères contributrices, chers contributeurs,

À partir du vendredi 4 décembre 2020, les fonctionnalités liées à la transcription ne seront plus disponibles pour cause de complète refonte du site.

Les documents numérisés et les transcriptions seront toujours consultables et le moteur de recherche utilisable.

Nous serons de retour fin janvier 2021 avec une nouvelle version du site. En attendant passez de belles fêtes !


Fermer
Correspondances, père Camille De la Croix

Correspondance avec Jean-Théophile Blumereau (1888-1899)

Lettre de Blumereau à De La Croix du 10 février 1888, page 2

Transcrire
Transcription terminée

aller rejoindre l’angle de ce corridor avec celui qui est parallèle aux choux.

[croquis annoté avec mesures]

2° J’ai continué à vider le puits, moi-même dedans, et je suis rendu à 10m du sol, arrêté par l’eau venant de la rivière, dont nous serons maintenant forcés d’attendre le retrait.

Rien de bien intéressant ; beaucoup de gros pavés plats bruts ayant servi sans doute à maçonner la margelle, puis des moëllons romains, des tuiles aussi romaines, plusieurs dalles, des débris de poterie, une pièce d’Antonin le Pieux (à 22 pieds de profondeur) en un mot les mêmes matériaux que je trouvais dans les chambres, même des charbons, des cendres et des débris d’hypocaustes, 2 squelettes de bœufs à 25 pieds de profr.

Le puits a en moyenne 5 pieds de large, toujours taillé dans le roc