Fermer
Transcrire
Transcription terminée

11 Mardi 20 Janvier 1953

Départ pour Iriji, seul, à 8H. Km 3256. Nous empruntons d'abord l'excellente route d'Atar jusqu'à la bifurcation, à 30 Km de là 8H40. Prenons la brousse, en suivant les traces des camions, qui vont au campement du G.N., à Tabrinkout, où nous arrivons à 9H Km 3299 Nous y changeons de guide, et filons sur le reg en évitant les dunes (Km 3212 (9H35) et arrivons à Iriji, près de la source, à 10H30 (Km. 3336, soit 80 Km d'Akjoujt.) Le site est assez beau : au pied du dhar, assez élevé, plusieurs sources abondantes, formant des ruisseaux qui coulent à travers des taches de verdure, entretiennent une végétation peu commune, en particulier des dattiers qui semblent pousser sans soins. Myriades de tourterelles. A ma grande surprise, pas de rupestres. Pas de paléo non plus, ni néo, en bas. (A vrai dire, ai peu prospecté en bas). Avec le guide, je monte sur le dhar, en prenant par la droite des sources. Montée ou plutôt escalade, difficile. Outillage néo. de jaspe épars dans les éboulis et les entablements. Il a fallu arriver en haut pour trouver de la préhistoire intéressante : du paléo. ancien (chelléen) moyennement abondant dans les coulées du plateau. Pas de rupestres non plus... Retour aux sources à 12H45. Départ 14H10. Passage à Tabrinkout à 15H50. (3373 km). Bifurcation de la route Atar-Akjoujt 16H10 3386. Arrêt au Km 3403 voir une tranchée de recherche de cuivre (moderne). Retour à Akjoujt à 17H Km 3416. (fait 160 km dans la journée)

Dîné chez M. Neyraud, Commandant de Cercle (c'est lui qui a donné à Monod la pendeloque de pierre exposée dans la vitrine de l'IFAN. Demain, Sbekhat. Temps très couvert. Froid.