Fermer
Transcrire
Transcription terminée

19 Samedi 24 Janvier

Ce matin, je veux voir Azougui. On part avec le camion à 8H15 mais à 3 Km d'Atar à l'Ouest, plus de piste. Le reg devient trop mauvais : je décide de continuer à pied. Du paléo. inférieur (chelléen) se trouve moyennement abondant sur le reg : il n'est pas question d'en faire récolte car je suis seul et ne pourrais la transporter. La descente de la falaise est plus aisée que je ne pensais. En bas, sable et couches que je suppose lacustres (le bassin hydrographique de l'Adrar est très compliqué - voir Bulletin de la Direction des Mines N°15 - et l'écoulement se faisait ailleurs que par Foum chor. Arrivée à l'enceinte d'Azougui à 9H45. Celle-ci s'avère plus intéressante encore que je ne le pensais : je n'en connaissais que l'existence, ce qu'en ont dit les auteurs et l'aspect extérieur par une photo aérienne prise à notre demande par l'EOM 81 le 22-3-1950. La forme en est vaguement quadrangulaire, les murs pas tout à faits droits. Elle fait approximativement 100m Est-Ouest et 82 N-Sud. Il y a en réalité deux murs parallèles séparés par plus d'1m et des tours carrées tous les 20m environ, ayant 3m x 2m. C'est en dégageant les pierres formant le mur que je me suis aperçu que ces bastions étaient carrés et non ronds comme je le supposais d'après la photo aérienne. [croquis] [croquis] [croquis] Bastion du mur sud, dégagé [croquis] Des treillis dans et autour de l'enceinte (branchages, liens tressés)

[marge] Enceinte d'Azougui : Voir lettre de H. Terrasse du 2-5-53 Voir B. SAISON : Azougui, archéologie et histoire. Recherche, pédagogie et culture, N°55, Sept-Oct. 1981, p. 66-74.