Fermer
Transcrire
Transcription terminée

54

Ouadane connut une grande période de prospérité pendant 500 ans. Il y avait à Ouadane d'après les écrits d'un marabout, 1155 maisons habitées chacune par 2 familles On compta jusqu'à 40 savants dans une même rue.

Une paix absolue régnait. Cela dura jusqu'à l'arrivée d'un Kounta qui se maria à O. à une Id Ou Al Hadj. Les Id Ou Al Hadj, qui n'étaient plus d'accord, le choisirent comme chef : il était très bien, impartial.

Il n'avait pas d'enfant, mais un neveu, qui devint chef.

Il y eut une guerre entre les harratines ISEMBATEN et les ERZAZIR, qui étaient des Berbères. Les 1e étaient serviteurs des Id Ou Al Hadj et les Erzazir étaient pour les Kounta.

1 Erzazir tua un Id Ou Al Hadj. Le chef des Kounta donna pour rançon : 2 Erzazir pour les tuer et 2 rançons en argent. Les Id Ou Al Hadj refusèrent, réclamant un de ses fils ou lui-même pour le tuer.

De là la guerre d'Ouadane. Il n'y avait jusque là que des Id Ou Al Hadj. Chacun prit ensuite son nom. (A Chinguetti, Lakhlal et Id Ou Ali)

Les Id Ou Al Hadj quittèrent la ville battus par les Kounta, qui restèrent maîtres de la ville 300 ans environ.

Kounta et Id Ou Al Hadj n'étaient pas d'accord jusqu'à l'arrivée des Français.

Ouadane était très peuplée à l'arrivée des Français. Les habitants ont profité de la liberté pour aller travailler comme manoeuvres etc... Les Français ont construit le blockhaus et l'ont abandonné avant 1939-40.

Construction de la route Chinguetti - Ouadane et de l'Ecole par Gauger en 1952.

Chefs de fraction : Amgarij : Oueddad

La vieille mosquée construite au début d'Ouadane avait été abandonnée il y a 500 ans. Les vieux l'ont tjs vue comme cela (Ce n'est pas mon avis. L'abandon est assez récent). La mosquée "nouvelle" aurait 500 ans.