Fermer
Transcrire
Transcription terminée

67

Samedi 7 Février

J'ai rendez-vous ce matin avec le cadi Menne Ould Cheikh O. Khamani et un autre personnage sera là : Mohammed Val O. Abdelouahab, des Lakhlal, homme instruit ès Coran, etc... (Ph. 17.136). L'on doit me raconter l'histoire de la ville.

"Autrefois, l'emplacement de Chinguetti était un reg et il n'y avait pas de dunes. La population était Bafour, gens de peau noire qui étaient païens. Il y avait 3 hommes : le 1e, Venhas, s'occupait des travaux des champs ; le 2e, Baharas, s'occupait des animaux et le 3e, Basbas, était juge (cadi).

Les gens étaient tranquilles. N'avaient pas de dattes, mais du blé et de l'orge, à 1 jour de marche à l'Ouest, aux Grara Digdig et Legtar

Boubakar Ben Omar, venu avec les Lemtouna, a chassé les Bafour et s'est installé à Abweir même.

Boubakar Ben Omar mourut en 530 H/1135 dans le Tagant.

Ce sont les Bafour qui cultivaient. Boubakar partagea le pays. Une partie des habitants cultivait les dattes, l'autre s'occupait des animaux et la 3e faisait la guerre.

Les Bafour ont été renvoyés au Soudan [?] ou détruits. Les Harratins actuels sont venus avec eux.

Des palmiers furent plantés à Abweir et des maisons furent construites. Il y avait des mosquées, un cimetière qui serait encore visible.

Les caravanes de sel venaient d'Idjil vers Zara [Diara] à l'Est de Nioro.

Les Id ou Ali vivaient à Abweir.

On appliquait alors, - et Boubakar continua - la loi du talion : l'homicide était tué.

Or parmi les Id Ou Ali, Yahya Lkhrami avait tué son cousin. Yahya était aimé de tous et pour cela on ne voulut pas lui appliquer la loi, mais on l'obligea à quitter Abweir. Il vint à Chinguetti, où il n'y avait que des tikitt (cases de branchages).

Yahya y trouva l'ancêtre des Lakhlal, Mohammed Khrelli, qui était fervent musulman. Etait Koreichite.

Il lui raconta son histoire et lui demanda la permission de s'installer près de lui. Khrelli lui répondit de venir chaque vendredi demander pardon à Allah.