Fermer
Transcrire
Transcription terminée

69

Le vendredi, vinrent aussi 2 Id Ou Ali : Amar Ibni et IDEIJIR. Tous les 4 décidèrent de fonder une ville : Amar Ibni serait maçon ; Ideijir couperait des troncs de palmier pour la charpente ; Yahya veillerait à la sécurité et Khrelli serait imam et cadi. Commencèrent à construire en 660 H/ 1261 (d°, A. Leriche, 1952, p. 340)

Yahya s'occupait à faire travailler ses gens. Firent la mosquée, qui est encore la même aujourd'hui.

En 40 ans, la ville fut construite et les gens d'Abweir et beaucoup d'Id Ou Ali y vinrent. D'autres partirent (les guerriers Sinacid). 40 ans après, Abweir n'existait plus.

Les fils de Yahya succédèrent à leur père et ancêtre.

Expédition marocaine 1324. 1906

Les Id Ou Ali et Lakhlal ont fait Chinguetti et ses palmeraies Tindouali, Timenguist, etc.. seraient des noms azer). A Ouadane, tous, quelque soit leur race parlaient azer. La langue bidoune l'a remplacé."

Voilà la tradition de Chinguetti (1). Je suis très décu. Le cadi parlait d'abondance, avec beaucoup d'autorité et une grande assurance, en homme habitué à ne jamais être contredit.

Tout se borne donc à une légende de fondation, fumeuse à souhait, où il doit surtout importer de dire qu'il y a un Koreichite dans l'affaire...

Pas un mot sur tous les siècles qui ont suivi. Jamais le cadi n'a regardé une note, un livre, pour me répondre. On sent que pour lui, tout est dit...

On converse : la Mauritanie est le plus beau et le plus riche pays du monde. Le cadi plaint sincèrement la France, car il n'y pousse pas de dattes et qu'il n'y a pas de tichtar (viande séchée) ! Je n'insiste évidemment pas...

[photo] 17.136. Le cadi (à droite) et un lettré. J3.441

(1) Comparer avec P. AMILHAT, Petite chronique des Id Ou Aïch, 1937, p. 112-113