Fermer
Transcrire
Transcription terminée

11/

J. 19-1-56

Départ de Toubakouta pour Dioron Boumak avec une pirogue, deux pagayeurs, deux manœuvres et Benoit qui sert d'interprète.

L'île de Dioron Boumak est imposante : 500m peut-être dans les deux sens et une hauteur qui atteint à l'Est, côté où elle est entamée par le Bandiala, de 6 à 8m. Enormes baobabs dessus, mais aussi une végétation (herbes sèches) qui empêche de voir.

Je fais entamer des fouilles au Nord de l'île sur une des petites buttes du secteur. On pousse à -2m. Rien que des débris de poterie isolés. Je fais le long de la falaise est une récolte de poteries typiques du cru.

Ces buttes sont constituées à 98% d'Arca Senilis. Puis un peu de Gryphea Gasar (huître de palétuvier), Semifusus morio, Cymbium. Cela a demandé des siècles à se constituer et les baobabs nous donnent une idée de la date à laquelle cela peut remonter.

Nous mettons le feu à Dioron Boumak puis Dioron Boundaw en partant. Visite d'une île en face de Soukouta