Fermer
Transcrire
Transcription terminée

13

V. 20-1-56

Aujourd'hui je retourne à Dioron Boumak avec cette fois M. Figuié.

Le feu de brousse a fait merveille et une bonne partie de l'île est dégagée où nous avions fouillé hier, je m'aperçois qu'il s'agit, comme sur toute la partie nord de l'île, d'exploitation de coquillage par les Européens pour "empierrer" les routes.

Par contre, tout le centre de l'île est occupé par des tumulus, dont certains atteignent 4m de haut. Il y en a des dizaines, groupés au centre de l'île, qui était de ce fait une nécropole après avoir été simplement un lieu d'exploitation des coquillages.

Je dresse le plan de l'île et aussi celui du centre - malheureusement incomplet car le feu n'a pas tout dégagé.

Nous mettons immédiatement les manœuvres sur un petit tumulus. (1) En surface, des os inidentifiables, en vrac. Puis à - 0,80 à 1m, un squelette en mauvais état (je recueille un maxillaire supérieur), dont le crâne regardait vers le haut, orienté tête à l'Est, avec une lance au Sud du crâne