Fermer
Transcrire
Transcription terminée

11

l'agence France-Presse, chargé du communiqué quotidien, (il a perdu le bras droit à Vaucouleurs le 18 juin 1940, étant Cap.ne) Charles Brouty, dessinateur de qualité, joyeux chauve, doyen de l'expédition. L'hélicoptère, de Gyrafrique, était piloté avec maestria par Voirin, vieux Saharien déjà, aidé de son mécanicien Maquet, hirsute, travailleur et gai compagnon. Les scientifiques, les "savants" comme on nous appelait au début, comprenaient : - André Cornet (1), l'hydrogéologue, dont la tâche principale était d'effectuer tous les 50 km des mesures de magnétisme terrestre, sous son populaire parasol blanc (et son chapeau de cow-boy) - Henri J. Hugot, préhistorien, du Musée du Bardo, avec lequel j'allais travailler en entente totale au cours de toute la mission, mettant en commun toutes nos découvertes. Les affinités profondes que nous allions nous découvrir pendant ces 2 mois de contact de tous les instants - je ne le connaissais que fort peu avant, du Congrès d'Alger de 1952 - allaient faire de nous une paire inséparable d'amis. - Henri Lhote, l'"explorateur bien connu" comme disent les journaux, mais qui à mes yeux est surtout

(1) Tué à Alger en janvier 1962