Fermer
Transcrire
Transcription terminée

9/

2 septembre.- Une admirable et splendide journée de plein été. Nous sommes venus, hier jeudi, de Tréguier à Troguéry, dans l'enchantement du soir, à l'heure de la mer pleine. C'était merveilleux. Et, ce matin, c'est un ciel léger, infiniment pure, voilé seulement ds les lointains par des nuées de vapeur, une buée de chaleur lumineuse.- Nous sommes montés jusqu'à Lanvéoc (ou Lanvêk), par les délicieux chemins couverts de cet idyllique pays de Troguéry. Il y a vraiment qque chose de spécial à cette région de la Presqu île, une grâce heureuse, douce, pénétrante, que n'ont point les autres terroirs du Trégor.- Nous avons traversé des bosquets des vallons paisibles et verts, des cressonnières touffues, des chemins torrentueux où coulaient des eaux limpides. Lanvéok est à 2 Km. environ au S. de Troguéry. La route de Hengoat à Pommerit passe précisément par la hauteur. C'est ici un des points culminants de la terre bretonne en cette région. Il y a longtemps que je désirais y venir, comme à un des hauts lieux qui ont dû être en vénération à nos pères, et comme aussi à un des sommets d'où l'on peut le mieux découvrir toute cette merveilleuse terre de Tréguier. Ce n'est à proprement parler qu'un dos de pays à peu près inculte où flotte l'ombre maigre de quelques pins clairsemés et où poussent aux talus des ajoncs énormes. Des espaces incultes sont blonds de hautes graminées que les soleils ont roussies. Une chaumine fume au flanc du coteau au S.E. Au N.E. c'est le Castel Malabri, ainsi nommé sans doute à cause de son exposition à tous les vents. Il est entouré de hautes avenues de sapins qui l'ensevelissent à demi. Ce castel a sa légende. Il appartenait, dit-on, au trop fameux Du Rumain, dont le manoir natal est dans la vallée.

Un jour que ce seigneur jouait aux cartes à Paris, il perdait, paraît-il. Il avait déjà perdu le plus clair de son patrimoine, et ne savait plus quel enjeu mettre, lorsqu'il se souvint de ce