Fermer
Transcrire
Transcription terminée

11/

nous tournons autour de l'église, une croix fixée au mur du cimetière : Je lis : "A la mémoire de Philippe Omnès, fils de Louis et d'Anne Lasbléiz, décédé le 2 septembre 1882, à l'âge de 24 ans, priez Dieu pour son âme."C'est la tombe du Crucifié de Hengoat.- Tout à fait en face du cimetière, à droite de la route, quand on descend, est une vieille auberge à porte à plein cintre et d'aspect cossu. C'est celle que tenait sa sœur et son beau-frère : des Guillou.

Le patron de Hengoat est St Maudez dont on célèbre la fête, le 2e dimanche de juillet. La fontaine de St Modez, la vraie (car il y en a une petite au bas du bourg) est sur la route de Ploézal dans un endroit qu'on appelle aussi Modez. La fontaine est creusée dans le mur de façade d'une maison.- Les pratiques et les rites sont les mêmes que partout où j'ai relevé ce culte.- On ne prend pas de terre ici, on va en chercher à l'île Maudez, pr les blessures des bêtes venimeuses.

Une femme du bourg, qui est attablée à boire avec un meûnier dans l'auberge où nous sommes venus nous rafraîchir nous-même, raconte à ce propos une aventure arrivée à un homme de Hengoat qui, dit-elle, vit encore.

Cet homme ne voulait pas croire qu'il fût impossible d'introduire une bête venimeuse dans l'île de Saint-Maudez. Il gagea qu'il en introduirait une.

Ayant donc ramassé le plus énorme crapaud qu'il pût trouver dans la région, il le mit dans un sac, jeta le sac sur son épaule et se rendit en cet équipage à l'île Maudez. Aussitôt débarqué dans l'île, il se mit en devoir de gravir