Fermer
Transcrire
Transcription terminée

Il faut dire ensuite 15 prières en mémoire des 15 plaies principales : les mains, les pieds, le flanc, la couronne d'épines, etc...

Bètrys, pour aller au Relecq met trois jours : par Lannion, Saint-Michel en Grève, Pont-Ménou, Morlaix.

Elle me débite le chapelet qu'elle dit : Chapélet Kernewiz. On dit sur le gros grain : Holà ! groz ! en levant les mains ; sur chaque grain de la 1ere dizaine : C'houi zo deut, ha c'houi deï ivé ; - sur la 2e dizaine : passé, piti ! - Sur la 3e dizaine : Gwassa picol, c'ha daou gant eur rigol ! Il n'y a que 3 dizaines. A chaque gros grain, on dit en levant les mains : Hu ! la grosse ! - Elle apprit ce chapelet à des fils d'une maison où elle avait pris logement, lesquels étaient des Cornouaillais : ils ne voulurent pas d'autre paiement de leur hospitalité, tellement cette façon de dire le chapelet les amusa.

Auprès de Morlaix, elle resta en contemplation devant un troupeau de chèvres divertissantes, qui bondissaient sur une crête de la montagne, gardées par 2 vieillards et un chien.-

- Si j'avais eu la fortune de M. de Launay, me dit-elle, je me serai payé un troupeau semblable pour me divertir.

La chapelle du Yaudet ne peut pas l'endurer, dit-elle. Chaque fois qu'elle y entre, elle éprouve une espèce de défaillance. Elle y a été 4 fois et chaque fois elle a éprouvé le même phénomène. On allait au Yaudet pour les maux de tête.