Fermer
Transcrire
Transcription terminée

79

J'ai su de Nicolas le nom de ce bois. On l'appelle le « Bois d'Amour » en français, et son nom breton est Coat Menez Bihan. Les « Bois d'Amour », quelle est la petite ville bretonne qui n'a le sien !! A Tréguier, c'est le bosquet de hêtre qui épand ses frondaisons à gauche de la route qui mène vers la Roche-Derrien. Et Pont-Aven aussi à son Bois-d'Amour. Et Concarneau aussi a le sien. Et Lannion également, je suppose. Et cela est charmant, cette idée d'avoir de la sorte un coin vert, un bosquet d'ombre ou se rendre à la tombée du soir, non pas nécessairement pour se livrer, mais pour rêver un peu, faire du sentiment, ouvrir la soupape à cet infini besoin de tendresse partagée qui est le plus essentiel de l'âme celtique. Je suis l'avenue mouillée. Des larmes me tombent des hautes branches sur les épaules. La rivière luit entre les fûts, de la même couleur de miroir terni que le ciel spongieux. Des vaches paissent dans des clairières, très calmes. J'arrive à une anse, au fond de laquelle, derrière un bouquet de bois, s'entrevoient les ardoises du manoir de Trévennec qui appartient à Dugas, paraît-il. Et je reviens par le chemin de halage que l'on va