Fermer
Transcrire
Transcription terminée

92

Ma chambre chez M. Samuel donne derrière la maison, d'abord sur le jardin, ensuite, par delà le mur, sur le jardin public qu'on appelle Sophia Garden : quand je dis « public ", j'ai tort, parce qu'il n'appartient pas à la ville  : c'est une propriété particulière dont la propriétaire fut la marquise de Bute, la femme de Lord Bute : elle a légué, il y a trente ou quarante ans l'usage de ce parc (en partie) au peuple, et ses descendants ont respecté ses dernières volontés.

Nous sommes réunis maintenant dans le town-hall ; les druides blancs, les ovates verts et les bardes bleu d'azur vont et viennent, très gais, distribuant des programmes, parmi les groupes. Ils ont une large robe avec deux longs pans flottants qui leur tombent des épaules, et une sorte de voile attaché autour de la tête et qui forme une espèce de turban tombant sur le dos en forme de sac. il y a aussi deux bardesses, l'une en soie verte l'autre en soie d'un gris pâle verdâtre. Celle-ci a une sorte de mouchoir noué autour de son long chignon.

Voici paraître la bannière avec sa hampe en forme de crosse. Elle porte le dragon symbolique. L'archidruide monte en voiture, couronné d'une branche de chêne rouillé.

The Honourable Mrs Bulkeley Owen (mother of lord Kenyon) Gwenrhian

Gwynedd est assise à la droite du Druide dans le fond de la voiture, avec la robe verte du barde et porte une sorte de toque noire à galon d'or. En face sont assises les les nièces de l'archidruide. La bardesse tient la Corn Gwlad entre ses mains.

Le costume écossais : la poche à crins (Sparren), la jupe (tartan), le plaid et puis le bonnet, que l'on appelle « Bhonet-Vereach ». La couleur de la jupe est différente selon les clans : il y a ici le clan des Mac-Grégor, ... etc... Il y a six bug-pipers. Le bel instrument ! à l'un deux pend le fanion d'Ecosse : un grand lion rouge s'ébat- ant dans un champ jaune ; et tous ont à leur bug-pipe