Fermer
Transcrire
Transcription terminée

3 dédiée à St Ronan, entourée d'un rempart de pierre tout autour. Et ils ont soin de la tenir nette et claire, et ils la balayent tous les jours. Il y a là un autel sur le haut duquel est couchée une grosse planche de bois d'environ dix pieds de long. A chaque pied, il y a un trou et dans chaque trou une pierre à laquelle les indigène attribuent une vertu spéciale : une d'elles est unique, prétendent-ils, pour faciliter le travail de la femme en couches. - Ils récitent le pater, le credo et les dix commandements ds la chapelle tous les dimanches matins. Ils sont du culte romain. Ils ne connaissent ni l'argent, ni l'or. Ils ne convoitent pas la fortune, et se tiennent pleinement satisfaits d'avoir la nourriture et le vêtement. Mais ,en même temps, ils sont très attachés à la propriété parmi eux-mêmes. Pas un ne permettra à son voisin de pêcher avec ses engins à lui, et chacun doit veiller exactement à ne faire aucun empiètement sur son voisin. Ils ne se soucient en rien du reste de l'humanité, si ce n'est des habitants de la partie nord de Lewis. Ils ont un accueil agréable et hospitalier pour tous les étrangers. Ils tirent leurs surnoms de la couleur du ciel, de l'arc-en-ciel et des nuages. Chaque tenant a sa maison d'habitation, une grange, une maison où il conserve ses meilleurs effets, une une maison pour son troupeau, et un porche de chaque côté de la porte pour s'abriter de la pluie ou de la neige. Leurs maisons sont en pierres, et couvertes avec de la paille maintenue par des cables de même matière (paille) lesquels sont tenus en équilibre par des pierres. Ils portent le même costume que les gens de