Fermer
Transcrire
Transcription terminée

21 dans son île natale. Sa tombe, une étroite construction oblongue, élevée de trois pieds au-dessus du sol, resta sans injures à travers le temps. On dit que le saint ressent, avec une extrême vengeance, la moindre injure faite à son monument. Près de sa tombe est une petite chapelle, bâtie par lui-même. Elle est voûtée et couverte de dalles de pierre. Tout près, dans un retrait du mur, est un cercueil de pierre dans lequel on dit que les prêtres ont été déposés. La figure d'un homme nu est sculptée sur le couvercle. Le cercueil aussi a conservé le saint comme un trésor, à travers les âges ; et c'est peut-être à ce dessein qu'il fût fabriqué. Aujourd'hui encore, pas un étranger ne met le pied dans l'île qui ne se concilie sa faveur en jetant une petite pièce de monnaie (coin) dans une fente entre le couvercle et l'un des côtés. Non loin de là, sur une éminence est un piédestal avec une croix et la figure d'un homme nu. Et près de la croix est une cave possédant le pouvoir merveilleux de causer la stérilité à toute personne qui ose y entrer. Cette

(1) " Une paroisse appelée Cil mhic O'Charmaig (the burying-ground of the son of O'Charmaig). Cet O'Charmaig passe pour avoir été un saint irlandais qui fonda la première église à Knapdale.

île magique, si nous en croyons l'histoire légendaire du saint, possédait des vertus singulières. On n'y peut rien dérober qui n'y retourne de soi-même. Le maître d'un vaisseau, ayant eu envie de la croix, l'emporta : mais, ayant été pris par la tempête dans le Mull de Cantire, il fut obligé de la jeter par-dessus bord : elle revint en flottant à une crique de l'île, appelée de ce fait Port Nacroish (Le port de la Croix) " (1797)