Fermer
Transcrire
Transcription terminée

39 Ce dimanche matin, 26 mai 1907. Venus en automobile jusque sur la route de St Aignan. Traversé la petite bourgade qui a un Kerrentré à son seuil. Charme de cette étroite petite route boisée. Vert extraordinaire de cette région. Une ivresse de verdure. Petits chênes aux feuilles nouvelles, vert, or et pourpre. Aubépines et genêts tendaient vers nous leurs gerbes odorantes, nous en faisaient respirer le parfum au passage. La messe commencée à la petite église de St Aignan : voix qui montaient ds le silence. Nous nous sommes enfoncés ds la vallée, avons rejoint le canal par la petite route tout enveloppée de feuillage, et un peu boueuse, - l'eau jaillissant ici de toute part, - qui contourne la base des " buttes ", comme dit le petit Robin, l'enfant de l'Hôtel, qui ns accompagne. - Débouché subit, - et inoubliable _ sur le canal et la rivière de Blavet et qui, ici, ne fait qu'un. Petit bonhomme sur la chaussée du barrage (très large), pêchant des dards bleu-blanc et des brêmes grises. En contrebas, sur une espèce de presqu'île basse, à ras d'eau, avec petit tertre cultivé en potager, baraque en bois, au toit de papier goudronné, misérable dans le soleil qui la pénètre par les fentes de ses planches ; un mécanicien, Piquet, établi là depuis 5 ans, cherchant les moyens d'éclairer la ville, vivant Dieu sait comme, - et de quoi, - avec sa femme et ses petits. La science moderne encore arrêtée ici par le pouvoir des fées. - Chalands de couleurs vives à l'ancre ds le vaste étang ; dans l'un d'eux on charge des troncs d'arbres en les faisant rouler jusque ds la barque sur des planches. Etrange embarquement. Toute la forêt ainsi dépecée, partant vers les usines et les mines. - Comme fond, la hauteur abrupte de Castel-Finans que couronne la petite chapelle blanche de Ste Tréphine, visible sur le ciel aux petits nuages à forme de sables des grèves, au-dessus des bois. - C'est vraiment ici le Royaume de Féerie et de Légende.