Fermer
Transcrire
Transcription terminée

44 de mort avec 2 ossements en croix. Des tas de noms et de graffiti. Le dolmen qui est dessous se prolonge en allée couverte [ on a même mis des poteaux de bois pour soutenir le troisième entablement, le reste est ruiné et un peu pêle-mêle. Les pyramides en pont qui recouvre les 2 premiers entablements, par une voûte en pont, a bien 3 mètres de large - L'abbaye de Bon-repos, où nous sommes à présent, sur les quatre heures et demie, par un temps orageux qui a crevé en pluie, a dû être reconstruite au XVIIe siècle où à la fin du seizième : elle fait face, dominant les prés qui bordent le canal, à une montagne récemment toute boisée, vert des essences habituelles et bleu des pins, qui lui ferme complètement la vue du monde extérieur, selon la remarque de Cayot-Delandre. Elle appartient m'a dit l'un des fils du vieux fermier, au comte de Janzé - Bruit de l'écluse. Nid de corbeaux ou de corneille dans la cheminée centrale qui subsiste avec 2 autres - Abbaye importante à voir l'étendue des ruines. La courbe de la façade, au milieu. Tout cela aujourd'hui quasi complètement fourré de lierre. Arbres poussés partout, particulièrement des frênes qui semblent les arbres des ruines. - Meuglement des bestiaux de la ferme : coups de fouet du vacher. Quelques chants d'oiseaux. Passé le viaduc du chemin de fer, et par l'ouverture d'une de ses arches, l'admirable paysage de montagne pétrée qui se révèle soudain, serrant dans une gorge étroite la rivière courante qui descend vers le canal pour y confluer près de l'abbaye et la route de Laniscat qui la borde en surplomb. Un peintre passe, accompagné