Fermer
Transcrire
Transcription terminée

46 en abbé, St Maudé lui faisant face. Dans le bas-côté gauche, tableau naïf : " peint par Gilbert : Rostrenen, 1856 " , représentant un miracle, le Père Eternel en haut avec écriteau : " Votre enfant vit ". L'enfant sortant d'un puits, tout nu, comme la vérité, la poutre et sa potence de fer au-dessus, et la mère, à droite du tableau, s'extasiant devant le miracle. Comme fond, les collines à arêtes aiguës sur le ciel, tout cela vague et décoloré. - Deux autels d'offrandes ; dans le porche ouest, beaux bas-reliefs en bois suspendus au mur et représentant 4 scènes de la Passion. - Dans le vieux cimetière à tombes d'ardoise, ossuaire à demi écroulé, petite fenêtre plaine d'ossements. Un if millénaire, à moitié rongé par le temps, continue à verdir de son mieux...

A Lanrivain - après St Nicolas du Pélem et après avoir longé la vallée du Pélem et être entrés dans le tohu-bohu des montagnes tristes. - Vu le fameux ossuaire, toujours plein de crânes, comme au temps de l'ami Toussaint. - Beau calvaire. - " Ce calvaire, mutilé et brisé en partie, en 1793, a été restauré aux frais de la fabrique, par Y. Hernot, sculpteur, en 1866, et bénit par Monseigneur David, indulgences de 40 jours pour chaque Ave Maria, Daniel, recteur, Savéan, Maire, Le Pennec, Trésorier " - En avant, face au bourg, St Yves, avec le riche et le pauvre, le pauvre tenant contre sa poitrine un grand épieu, le riche, une main à sa bourse - Au-dessus de l'inscription, autre inscription curieuse : " Henry Quéré atala (?) - faite cette croix 1548 ". Six vieux ifs énormes en rond autour