Fermer
Transcrire
Transcription terminée

47 du cimetière. Je couche ce soir à l'Hôtel Simon, à Callac - En face de la fenêtre de ma chambre, il y a une " charcuterie parisienne " tenue par Prigent " ; c'est ainsi que j'ai relevé un " Café des Sports " à Laniscat ! !

Callac. - 2 janvier 1793, - " s'est présenté Jeanne-Adrienne Le Bonhomme, épouse de Jph Le Roux, habitante de cette ville, laquelle a exposé que le dit Le Roux, son mari, s'étant transporté à St Malo et y ayant appris que Hme Le Roux, prêtre, son frère, était malade à Jerzai, où il a été déporté, crut pouvoir se rendre en cette île pour voir son dit frère, ainsi que Louis Le Bonhomme frère de l'exposante, qu'il y a passé cinq jours, après lesquels retournant à Saint-Malo il a été arrêté avec sept autres passagers et conduit au chateau pour y être détenu comme suspect d'émigration, qu'elle le voit seulement coupable d'une simple faute pour n'avoir pas pris un permis de passer en cette île et demande un certificat de son civisme et mœurs afin d'obtenir l'élargissement de son dit mari et a signé Janne Adrienne Le Bonhomme, le Bruan. Le Pr de la commune entendu, conssidt que l'affaire dont est cas est de la plus forte importance la renvoyée au Conseil Municipal qui sera assemblé demain huit heures du matin