Fermer
Transcrire
Transcription terminée

58 Et soudain le bruit, le sifflet et la fumée d'un train qui passe là-bas dans le fond du vallon extraordinairement vert, entre des panaches de peupliers qui inclinent doucement leurs ombelles. Un vieux mur, datant de la propriété primitive, enclot tout l'espace au centre duquel achève de mourir la fontaine. Et c'est aussi à gauche de cet enclos (en regardant la fontaine) que se dressent les 8 gds sapins sombres, visibles de partout et qui désignent au passant lointain les parages de la Vénus. - Cricris ds l'herbe : hier, il y en avait un qui chantait ds les pierres d'une vieille maison de St Servais, celui de mon ancien foyer peut-être, un grillon du temps de Lolo : car les petits dieux domestiques doivent être éternels. Une femme qui monte avec un enfant sur les bras, - en sifflant comme la Charlézenn, me dit que la fontaine c'est " feunteun Groah an Hoarn, qui est aussi le nom de la Vénus. La date du socle : ANNO DEI : MDCXCVI. - Sur la face de devant : VENUS ARMORICORVM ORACVLVM.

An Anglézet bonnetteu ru De douaret barh e Pouldu, Barh e Pouldu d'e douaret, Eur verc'h iaouank o doe laeret ....

C'est la fermière, charmante, qui me chante ce couplet de la complainte trégorroise de Marivonik, telle qu'elle se chante dans cette région du Morbihan. La cuisine, vaste, à un bout de la maison, communiquant tout de suite et de plain pied, par une porte, avec les étables encore