Fermer
Transcrire
Transcription terminée

59 plus spacieuses et qui occupent tout le reste du rez de chaussée. - Le château était au-dessus de la ferme, à la même hauteur que la fontaine de tantôt. On voit encore les murs avec leurs contreforts. Il y a en contre bas, ds le verger une fontaine sous des buissons de chêne, un petit carré de pierres qu'on disait être ds la cuisine du château. A 150m de la ferme des Raut (c'est le nom des hôtes de Quinipily) est N. Dame du Roc, récent sanctuaire creusé au pied d'une masse de roches compactes contre la base de la pinière qui enveloppe la Vénus. Buisson au dessus : Enor ha franquitz, et les macles des Rohans. Au dessus, contre le rocher : après dieu toute ma confiance et en la Sainte Mère de Dieu. Femme qui garde ses vaches ds la vieille large route verte (ancienne avenue) me dit qu'il vient ici des pelerins de partout chercher " secours " et aussi pr avoir des enfants. Les fermiers de Quinipily ne sont ici que depuis 4 ans. Le vieux habitait auparavant à Pont-Audan. 13 marches mènent à la plateforme où est creusé l'oratoire, et, de chaque côté, d'autres escaliers permettent d'atteindre le haut du rocher. - L'avenue au bas, replantée de jeunes baliveaux, mène vers Baud et vers Camors. - D'après un vieux qui passe, c'étaient des Anglais qui habitaient autrefois le chateau de Quinipily - On vient à N. D. du Roch pour la fièvre. Il y a une fontaine de la vierge sur la hauteur, derrière l'oratoire. - Sur la route, un peu avant d'arriver, de descendre à Hennebont, foire dans une lande, aux abords de la chapelle de St Germain. (Il y en a deux, ainsi, ds l'année).