Fermer
Transcrire
Transcription terminée

60 Hennebont - 3 heures - Après avoir déjeuné à l'Hôtel de France, ns allons visiter la porte de la prison, qui passe pour être celle par où Jeanne de Montfort fit sa fameuse sortie. - Lorsque nous la franchissons, une vieille de 79 ans, Marie Michelle Lissidion, de son nom de femme, ns offre de nous faire visiter la tour de droite. Elle ns fait d'abord passer dans la pièce qu'elle occupe au 1er étage depuis vingt-trois ans et qui fut octroyée pour logement, à elle à son mari, par l'ancien maire d'Hennebont " défunt Troquet " comme elle l'appelle toujours avec une sorte de familiarité historique, mêlée de dévotion " Défunt Troquet " c'est l'homme du temps duquel la ville d'Hennebont était heureuse. La vieille habite là aujourd'hui avec son neveu - qui n'a pas d'ouvrage en ce moment. Son mari est mort. Du temps de Troquet on leur faisait un traitement pour garder les prisonniers et éclairer les gens de police quand ils en amenaient au poste. Maintenant on se contente de la loger. Elle crèverait de faim, si qques personnes bienfaisantes ne lui venaient en aide. Elle n'a même pas droit aux secours pour les vieillards, sous prétexte qu'on la loge. Elle allume une vieille bougie qui a déjà beaucoup pleuré, et elle passe devant nous pour nous éclairer, en répétant sans cesse : " A votre aise, Monsieur ! " - " à votre aise, Madame ! " Elle croit que la Reine Anne et Jeanne de Montfort étaient deux sœurs. Et, tel est le sort des plus vaillantes héroïnes dans la mémoire populaire, - pour