Fermer
Transcrire
Transcription terminée

70 Je me vois même assistant - peut-être vers l'époque où nous sommes - à l'un de ces transports annuels des cendres des ancêtres, qui ont été enfermées en attendant dans les vieilles urnes d'argile cuite. On les a placées sur des chariots attelés de bœufs analogues à ceux que nous avons rencontrés tout le long du chemin, depuis Mur, ou mieux depuis Paimpont, inclinant leurs têtes patientes sous le joug dont une main d'enfant tient la cheville. Parfois aussi, c'est ds des pirogues d'écorces que l'on descend les rivières intérieures, le Blavet, l'Oust, le Scorff, avec des portages de temps à autre, comme ds les tribus indiennes du Nouveau Monde. - Et j'assiste aussi à l'enterrement collectif, à la grande cérémonie de la mise au dolmen, célébrée pour tous les chefs de tribus, par une congrégation de prêtres, de flamines spéciaux, consacrés, voués aux choses de la mort. Le grand Dieu des Celtes était le dieu de la mort,- le dieu Lug, si je ne me trompe. Ce devait être singulièrement impressionnant, et la chose serait à reconstituer - ou mieux à construire - en nouvelle.