Fermer
Transcrire
Transcription terminée

90 Dans le donjon, les pierres marquées : bécasses, triangles, bateaux même, des cœurs, marques des ouvriers qui avaient taillé leur pierre. Vieille pirogue, taillée dans un antique tronc de chêne, ayant séjourné des siècles sous l'eau, - et que le garde a, dit-il, retrouvée dans les vases de l'étang. Prison de Henri Tudor (VII), comte de Richemont. En dehors du château, sur un tertre dominant l'étang, ruines de la vieille chapelle extérieure, pour le "commun", et dont il ne reste qu'un pan de mur avec une fenêtre gothique tout enchevêtrée de gds lierres arborescents ; vieilles pierres moussues en tas et qu'envahissent des armées de jacinthes. - Un gd frêne dans l'intérieur des ruines du sanctuaire.

La chaire de l'église de Malestroit adossée au mur, sans escalier ds l'église : une cariatide de chaque côté sous le corps de la chaire. Contre le mur, 2 sirènes à longue queue recourbée soutiennent d'une main le dais. Banderole d'or au milieu, enveloppant les mots : "Fides ex auditu". Au dehors, belles vieilles sculptures du porche et de la façade Sud. Un bœuf en pierre sur un des piliers qui flanquent l'entrée ; en face, enfant retenant un lion ou qque autre monstre. Une nef et un bas-côté. Un vieux puits au chevet de l'une des deux nefs, une sorte de puits tragique sentant je ne sais quelle vieille odeur de crime. Etranges vieilles rues de ce Malestroit, étroites, sales, restées très moyennageuses, avec le ruisseau au milieu, un ruisseau d'ordures. Le paysage du canal, très beau. Les moulins qui sont, paraît-il, sur l'emplacement de l'ancien couvent, du moins à ce que m'a conté la marchande de cartes postales.