Fermer
Transcrire
Transcription terminée

Niort, le 22 novembre 1881

Mon Révérend Père

Voilà bien longtemps que je désire l'honneur de vous voir de près. Aux dernières séances des sociétés savantes de la Sorbonne, j'ai été un de ceux qui vous ont applaudi de meilleur coeur, et si j'avais été plus hardi, je serai allé vous trouver après votre communication. Je n'ai pas osé alors, et j'ai dû me contenter de vous entendre, et de [manque] de la bouche de mon excellent ami Ernest Babelon (du cabinet des médailles & de la société bibliographique) des détails précieux sur votre entrevue au musée de [Saint Germain ?] avec Jules Ferry, etc. Quand j'ai été nommé aux archives de Niort, je me suis réjoui à la pensée d’être près de Jazeneuil & de Sanxay. Me permettrez-vous d’aller un des jours de la semaine prochaine, causer un peu avec vous, vous demander des renseignements biographiques et archéologiques, et