Fermer
Transcrire
Transcription terminée

parallèles adossés à ces deux escaliers, appuyés sans liaison au parement de l’amphithéâtre, semblant devoir former une sorte de tambour destiné à isoler du public l’entrée du vomitorium. Vous ajouteriez que la couche de terre d’alluvion au pied du vomitorium et de ces deux escaliers est de 5 mètres, absolument comme à l’aqueduc de M. Audiat. Le bulletin des archives qui va paraitre dira un mot des fouilles, mais il n’entrera pas dans ces détails, dont on n’avait peut-être pas idée, ou auxquels on ne s’était pas suffisamment arrêté… - En même temps, il me remercie des notes sur Sanxay, pour lui & pour la société. M’annonce l’envoi d’un opuscule sur le voyageur Olliver & m’offre son travail- (& le vôtre) - sur la maison du Coteau.

J’ai parlé au Maire. Il regrette beaucoup de ne pas vous avoir vu. Il vous écrira afin que la conférence se fasse avant le 20, jours de clôture de l’exposition.

Je viens de lire dans la Revue historique n° de juillet un article sur Quicherat (environ 25 pages) par le secrétaire de