Fermer
Transcrire
Transcription terminée

Niort, le 13 novembre 1882

Mon Révérend Père

Vous m’avez fait grand plaisir en m’adressant votre correspondance avec Quicherat & les fascicules des Antiquaires de France. J’ai déjà parcouru le tout et commencé a y prendre des notes. Quel rapprochement intéressant que les divers titres que vous donne Quicherat dans ses lettres successivement, & la façon dont il les termine. J’utiliserai tout cela pour mon travail de la société de statistique et pour d’autres travaux postérieurs. M. Clouzot a du vous écrire hier pour vous dire comment nous avons épluché et adouci autant qu’il était possible la 2e édition des quelques notes.

Je vous retournerai très prochainement ce que vous avez eu l’amabilité de m’envoyer. Croyez, mon père que j’ai été très sensible à cette nouvelle marque de bienveillance & de confiance.

Veuillez vous me permettre de vous faire part d’un détail domestique