Fermer
Transcrire
Transcription terminée

Niort, le 25 novembre 1882

Mon Révérend Père

Je vous retourne (musée des Antiquaires. Colis postal) les lettres de Quicherat & les fascicules des Antiquaires de France que vous avez bien voulu me communiquer, j’y ai largement puisé, mais j’en userai - plus tard - qu’avec la plus grande discrétion et avec autorisation de vous pour chaque cas particulier. Cette marque de bienveillante estime m’a été bien sensible mon Révérend Père, & je vous en suis vivement reconnaissant. Je vous suis bien reconnaissant aussi de la bonté que vous avez mise à lancer mes Considérations. Tout a marché avec une rapidité étonnante. Je viens de corriger les épreuves du derniers article & vous avez du recevoir, comme moi ce matin, le n° du journal où a paru le premier article. Voici le titre définitif auquel je me suis arrêté. Considérations sur les diverses théories émises dans la presse au sujet des monuments etc. C’est celui que j’ai adressé à M. de Sorbier (qui m’a écrit une lettre des plus aimables) en le priant de le faire figurer sur le tirage à part. A propos de ce tirage à part, ne prenez donc pas mon révérend père, les frais à votre charge. - C’est aujourd’hui que je commence à distribuer quelques