Fermer
Transcrire
Transcription terminée

Niort, vendredi soir

12 janvier 1883

Merci, mon Révérend Père, de votre bienveillant et affectueux souvenir. Nos lettres se sont croisées. Je vous avais écrit hier à Sanxay : vous recevrez donc demain matin 4 choses de moi, car en même temps que ces deux mots, je vous mets à la poste un n° du Mémorial et un autre du Poitou. Ce dernier contenant 1° l'article de M. Coyauld, 2° la reproduction de ce que nous avons envoyé aux journaux de Poitiers au sujet de Liaigre et du procès. – J’ai vu ce matin le rédacteur du Mémorial qui m’a fait une tête épouvantable. J’ai compris qu’il n’a pas osé refusé l’article, mais que cela l’embête de tant parler d’un jésuite. Quoiqu’il en soit, il imprime. Tant pis pour lui !