Fermer
Transcrire
Transcription terminée

C’est lui qu’ont invoqué les artistes gaulois, Lorsque du Lupanar ils ont peint les parois Et du temple qu’ont sculpté les colonnades.

Pardonnez- moi mon père Car j’ai beaucoup péché… Contre Apollon et contre vous

Niort 17 janvier 1883

J.B.