Fermer
Transcrire
Transcription terminée

lettre de Babelon qui ne savait pas votre adresse au juste. – M. Clouzot se désole de ne pas recevoir de lettre de vous. Je sais bien que vous étiez trop occupé et trop ahuri pour avoir le temps de lui écrire. Mais lui n’entend pas de cela, vous savez. Le Commerce, il n’y a que cela !

Dés que vous serez libre, j’espère que nous vous verrons à Niort – pour vous féliciter et nous réjouir avec vous.

Sentiments bien respectueusement affectueux

J. Berthelé