Fermer
Transcrire
Transcription terminée

Le Père de la Croix n'est pas l'inventeur de Sanxay. Chacun sait cela, depuis la mémorable brochure de M. Hild.

On nous raconte l'anecdote suivante, qui est absolument authentique et qui apporte une confirmation nouvelle à la trouvaille de l'honorable professeur :

Un Episode des fouilles de M. de Longuemar à Sanxay.

Il existe à la ferme de la Boissière, un petit mur simple et modeste, devant lequel les visiteurs de tous les jours passent indifférents et dont cependant M. Hild aurait pu tirer parti dans ses révélations sur la découverte de Sanxay avant le Père de la Croix.

Ce petit mur a tout une histoire, et cette histoire est toute une épopée à la gloire des Antiquaires de l'Ouest et spécialement de M. de Longuemar.

C'était il y a une douzaine d'années.

Le propriétaire de la Boissière découvrit au bord de la Vonne, - dans les terrains que M. de Longuemar avait explorés si minutieusement "sur une étendue de vingt hectares" en 1895, - un superbe fauteuil en pierre, sur lequel il appela immédiatement l'attention des Antiquaires de l'Ouest.

Vous croyez que les Antiquaires se précipitèrent à Sanxay et que le fauteuil fut apporté en triomphe au musée de la société. Erreur !! Erreur !!

Pendant trois ans, le fauteuil tendit ses bras suppliants à M. de Longuemar, pendant trois ans M. de Longuemar et ses amis restèrent inexorables. On finit cependant par faire une petite concession :

– Si vous voulez nous le faire aconduire de Sanxay à Poitiers, fut-il répondu au propriétaire ; si vous voulez payer les frais du transport, – nous l'accepterons, mais pour nous en charger nous-mêmes...

A cette époque, en effet, les Antiquaires faisaient des économies... pour s'acheter un immeuble.

Le paysan, homme positif, préféra ne pas payer le transport. Du fauteuil, il fit des moellons, – et ainsi fut construit le petit mur.

Voilà comment M. de Longuemar et les Antiquaires de l'Ouest ont devancé le Père de la Croix dans la découverte de Sanxay.