Fermer
Transcrire
Transcription terminée

Niort, 7 novembre 1883

Révérend & Cher Père

Votre silence me navrait. Quand par hasard, M Clouzot ou moi recevions quelques mots de vous à propos de vos affaires, cela avait une allure si triste, si ennuyée. Et puis vous vous êtes mis a classer le musée des Antiquaires, pardonnez moi de vous le dire, mais je me suis fait cette reflexion : il faut que le Père de la Croix soit bien sens dessus dessous pour entreprendre cette besogne pour des gens qui lui sont aussi dévoués. Et j’avais conclu : je pars en tournée lundi 19. Je m’arrangerai pour aller passer une journée a Poitiers, voir comme vont toutes les affaires de Sanxay.