Fermer
Transcrire
Transcription terminée

paroles vives (quoique très vraies) à l’abbé Vallée : la tartine de Hild lui a fourni l’occasion de se venger. Et vous avez vu comme il nous a traités dans le recueil de la commission des arts. – Mon Père, ménagez M. Audiat. – Et demain a 3h du matin embarquez-vous a Poitiers, descendez à 5h20 à Niort, remontez dans le train de Saintes où nous vous attendrons à la gare à 8 heures. On vous accueillera à bras ouverts au Coteau. Nous reviendrons ensemble le soir pour dîner à la maison (rue des Halles : vs coucherez chez nous. & de 7h du matin à 9h Clouzot prévenu sera a votre disposition. A 9h ¾ vous partirez pour Paris.

Voila mon cher Père, qui arrange tout, & qui je crois sera utile, car le moment arrivé où nous aurons besoin