Fermer
Transcrire
Transcription terminée

5

Diourbel n'ayant pas fourni grand chose, je décide de reprendre le dimanche 3 au matin à 11h, le "régulier" (!) pour Dakar. J'ai mis 3h par la Micheline pour venir de Dakar à Diourbel. Pour aller à Thiès seulement j'ai mis 7 heures ! Oh trains du Sénégal 1943. Est-ce la faute du chauffeur, de la machine ou du carburant ? Peut-être les trois à la fois. C'est cependant ce retard qui m'a permis de trouver un gisement néolithique en gare de Tiénaba (1) Car dans les moindres haltes, le train s'arrête si longtemps qu'on a le temps de faire de la prospection.

Pour laisser passer la voie, on a creusé le sol. Les déblais rejetés sur le coté sud sont soumis au brassage de l'érosion éolienne. On trouve donc en surface dénudée des pièces de silex blanc comme toujours, et quelques éclats de silex brun et de la poterie cordée. En 20 minutes, j'ai ramassé 70 silex, dont 8 avec retouches. C'est toujours du néolithique de tradition capsienne. Pas de 1/2 lune. (1) A 16 km à l'est sud-est de Thiès.