Appuyez sur “Entrée” ou cliquez sur l'icône de recherche pour afficher les résultats.

Déchiffrages en attente

Informations complémentaires

Ressources liées

Révision

Instructions
Cette révision est marquée comme complète.
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
Poitiers le 7 octobre 1884
 
Poitiers le 7 octobre 1884
M. Lisch  
+
M. Lisch (lettre particulière)
(lettre particulière)
 
  
 
Mon Ch. Monsieur,  
 
Mon Ch. Monsieur,  
  
Si j'ai tant tardé pour répondre à votre bonne  
+
Si j'ai tant tardé pour répondre à votre bonne lettre du 20 dernier, c'est que je désirais pouvoir répondre à l'une des questions que vous  
lettre du 20 dernier, c'est que je désirais  
+
m'y posiez et que les éléments de cette réponse me manquaient, je ne les ai pas encore comme vous le verrez plus bas ; je prends donc la plume.
pouvoir répondre à l'une des questions que vous  
+
Tout en regrettant qu'une raison de discrétion m'ait privé du plaisir de faire avec vous le voyage de St Maixent, j'ai appris avec satisfaction que vous avez rencontré M. Richard et qu'il vous a fait part de ses observations relatives à la crypte ; il est pourtant fâcheux que cet excellent archiviste ne soit pas en mesure d'analyser les constructions anciennes. Enfin... je pense que vous aurez constaté par vous même combien délicate est cette restauration si l'on veut conserver à ce monument les traces extérieures de son antiquité ; et par là même tout est et sera bien, j'en ai la plus entière confiance.  
m'y posiez et que les éléments de cette réponse
+
J'ai eu aussi la satisfaction de voir M. Formigé et de causer avec lui de Sanxay ; nous avons de plus été ensemble à St Hilaire en compagnie de M. Ferrand ; en entrant dans la basilique et arrivé près de l'autel  
me manquaient, je ne les ai pas encore comme vous le verrez plus bas ; je  
+
je lui demandai qui avait pu en donner le dessin et y placer ces pilastres cannelés plus larges à la base qu'à la [illisible] des chapiteaux, il me répondit que c'était lui, et que les pilastres de ce genre se trouvaient dans des édifices de même siècle dans le  
prends donc la [plume?]
+
midi de la France (Il ne sait donc pas que le XIIe du midi n'est pas celui du Poitou).
Tout en regrettant qu'une raison de  
 
discrétion m'ait privé du plaisir de faire avec vous  
 
le voyage de St Maixent, j'ai appris avec satisfaction
 
que vous avez rencontré M. Richard et qu'il vous  
 
a fait part de ses observations relatives à la crypte ;
 
il est pourtant fâcheux que cet excellent archiviste
 
ne soit pas en mesure d'analyser les constructions  
 
anciennes. Enfin je pense que vous aurez cons-
 
taté par vous même combien délicate est cette  
 
restauration s'il on veut conserver à ce monument les traces  
 
extérieures de son antiquité et par là même
 
tout est et sera bien, j'en ai la plus entière  
 
confiance.  
 
J'ai eu aussi la satisfaction de voir  
 
M. [Formigé?] et de causer avec lui de Sanxay ;  
 
nous avons de plus été ensemble à St Hilaire en  
 
compagnie de M. Ferrand ; en entant
 
dans la basilique et arrivé près de l'autel  
 
je lui demandai qui avait pu en donner  
 
le dessin et y placer ces pilastres cannelés plus larges à la base qu'à la [illisible] des chapiteaux, il me répondait que c'était lui, et que les pilastres de ce genre se trouvaient
 
dans des édifices de même siècle dans le  
 
midi de la France (Il ne sait donc pas  
 
que le XIIe du midi n'est pas celui du Poitou).