Appuyez sur “Entrée” ou cliquez sur l'icône de recherche pour afficher les résultats.

Déchiffrages en attente
Page créée avec « Si vous pouvez quelques chose en ces difficultés je compte sur vous. Je joins, cher ami, à cette longue et fort décousue lettre une photographie dont voici l'origine :... »
Cette révision est marquée comme complète.
Ligne 1 : Ligne 1 :
Si vous pouvez quelques chose en ces difficultés je compte sur vous. Je joins, cher ami, à cette longue et fort décousue lettre une photographie dont voici l'origine : un photographe auquel je m'intéresse croyant de son intérêt de m'avoir une demande ; j'acceptai ne voulant pas le désobliger et n'ayant rien à débourser ; il vient de m'envoyer cet exemplaire qui est le premier et le seul qu'il m'ait donné jusqu'ici. Cet exemplaire vous revient de droit, car il vous rappellera celui pour lequel vous êtes vraiment si bon et que vous nommez si franchement votre Père Lacroix, votre Jésuite... N'avez vous pas aussi votre image, et ne pourrait-elle pas venir dans mon cabinet, non pour augmenter ce qu'on appelle une collection (je n'en fais pas) mais parce que j'aime à avoir mes amis près de moi ?
+
Si vous pouvez quelques chose en ces difficultés je compte sur vous. Je joins, cher ami, à cette longue et fort décousue lettre une photographie dont voici l'origine : un photographe auquel je m'intéresse croyant de son intérêt de m'avoir me demanda ; j'acceptai ne voulant pas le désobliger et n'ayant rien à débourser ; il vient de m'envoyer cet exemplaire qui est le premier et le seul qu'il m'ait donné jusqu'ici. Cet exemplaire vous revient de droit, car il vous rappellera celui pour lequel vous êtes vraiment si bon et que vous nommez si franchement votre Père Lacroix, votre Jésuite... N'avez vous pas aussi votre image, et ne pourrait-elle pas venir dans mon cabinet, non pour augmenter ce qu'on appelle une collection (je n'en fais pas) mais parceque j'aime à avoir mes amis près de moi ?
 
Je vous quitte, bien cher et illustre maître ; croyez toujours à mon affectueuse reconnaissance et à mon respectueux dévouement en N. S.
 
Je vous quitte, bien cher et illustre maître ; croyez toujours à mon affectueuse reconnaissance et à mon respectueux dévouement en N. S.
 
Camille de la Croix
 
Camille de la Croix
 
Poitiers le 21 juin 1881
 
Poitiers le 21 juin 1881